Activités du Marché (page 11/14)

MARION VINCENS

 

Par la présente, je souhaite soumettre ma candidature pour un poste d’administratrice au sein du conseil d’administration du Marché de proximité de Québec. Je suis titulaire d’une licence de géographie de l’Université de Nice-Sophia-Antipolis en France et d’une maîtrise de géographie de l’Université Laval depuis 2006. J’ai consacré mes études à l’acquisition de compétences principalement dans les domaines de l’aménagement du territoire et des transports.

 

 

Mon parcours professionnel m’a tout d’abord amenée à l’Institut de la Statistique du Québec où j’étais chargée d’appuyer les économistes et les statisticiens dans leurs recherches par l’utilisation d’outils de géographie. Embauchée en 2008 chez Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain, mon travail consistait à assister les employeurs de la région de Québec dans la mise en place de programmes incitant leurs employés à utiliser davantage les transports durables lors de leurs déplacements domicile-travail et professionnels.

 

En tant que coordonnatrice de projets, j’étais aussi chargée de superviser les chargés de projets et de soutenir la Direction dans ses tâches administratives. Ces deux emplois m’ont donc permis d’acquérir non seulement des compétences « techniques » (rédaction d’offres de services et de rapports, mise en place d’échéanciers, création de sondages, analyses de données, etc.) mais aussi en terme de communication (rencontres avec les partenaires, présentation de projets, etc.) et de travail « sur le terrain ». De plus, je connais bien le fonctionnement et les difficultés que peut connaître un organisme à but non lucratif car mon ancien employeur, Mobili-T, en est un.

 

Mon parcours universitaire ainsi que mon dernier emploi m’ont de plus grandement sensibilisée aux effets néfastes des transports énergivores sur notre société, et c’est en partie de cette façon que j’ai commencé à m’intéresser davantage à la consommation de produits locaux. Je suis cliente du Marché de proximité depuis août 2010, et j’apprécie autant la « proximité » de la culture ou de l’élevage des produits que leur caractère biologique.

 

Partie en septembre 2011 pour un voyage d’un an autour du monde, pendant lequel j’ai d’ailleurs passé une semaine sur une ferme biologique spécialisée dans la sauvegarde des semences en Thaïlande, je suis de retour au Québec depuis septembre 2012. Étant depuis à la recherche d’un emploi, je passe mes mercredis après-midi à faire du bénévolat au Marché de proximité. Je suis aussi bénévole à la Maison Ouverte où je fais du soutien administratif.

 

Je pense donc avoir de nombreuses qualités pour faire partie du CA du Marché, en plus d’un intérêt vraiment marqué pour ce dernier. Je vous prie d’accepter cette lettre de présentation. Il me fera plaisir de vous donner davantage de précisions si nécessaire.

 

MARIE-ÈVE BUIST

 

Je suis très enthousiaste à l'idée de poser ma candidature pour un poste au sein du conseil d’administration du marché de proximité de Québec. Je suis récemment diplômée de la maîtrise en développement international aux Hautes études internationales de l’Université Laval. Dans le cadre de mon essai, je me suis intéressée à la question de la sécurité alimentaire chez les petits agriculteurs indiens. Par la suite, j’ai complété ma maîtrise avec un stage à l’Institut interaméricain de coopération pour l’Agriculture au Costa Rica pour le programme Agriculture et sécurité alimentaire. Cela dit, mon intérêt véritable pour les enjeux touchant l’agriculture, l’alimentation et l’environnement vont de pair avec le poste au sein du conseil d’administration de votre organisation. Je partage les valeurs écologiques et l’importance de la mobilisation citoyenne afin d’assurer que nos producteurs agricoles québécois continuent à nous offrir des produits de qualité. De plus, le marché offre une proximité avec le producteur, ce qui sensibilise du même coup la population en ce qui a trait à la provenance locale des produits alimentaires.

 

Par ailleurs, mes compétences en gestion et en comptabilité seraient un atout pour votre organisation. En effet, j’ai siégé pendant mon emploi de contrôleure financier à Distribution internationale de luminaires Lumid inc. sur le conseil d’administration et j’ai acquis des connaissances qui ne pourraient qu’être bénéfiques pour le Marché de proximité. Qui plus est, ce poste me permettrait d’en apprendre davantage sur les différents producteurs québécois en plus de m’investir dans des projets qui me tiennent à cœur.

 

J’ai toujours apprécié le travail d'équipe et mes implications sociales m'ont permis de comprendre l'importance de travailler conjointement vers des objectifs précis. Je possède une grande capacité d'adaptation et des compétences versatiles qui m'apparaissent essentielles pour le poste au sein du conseil d’administration du Marché de proximité de Québec. Ma facilité à gérer les délais et la pression, ma débrouillardise, ma soif d’apprendre et ma motivation me permettront de réaliser avec brio les tâches et l’engagement demandés pour le poste au conseil d’administration.

 

Enfin, je serais vraiment honorée de faire partie de votre conseil d’administration et j’espère que vous retiendrez ma candidature.

 

LOUIS CHOINIÈRE

 

Technicien en architecture navale, je travaille depuis maintenant 5 ans dans une firme d’ingénieurs consultants. J’effectue aujourd’hui des études en comptabilité de gestion à l’Université Laval. La coïncidence entre la mission et les objectifs poursuivis par le marché de proximité avec mes propres intérêts et valeurs me pousse à présenter ma candidature comme membre du conseil d’administration.

 

En tant qu’étudiant en administration, je porte une attention particulière sur la gestion des OSBL et le modèle d’économie sociale. Par ses principes et ses actions, je crois que le marché de proximité réussit à s’inscrire en exemple pour le développement d’une économie durable. Sur le plan de la gestion, j’aimerais approfondir cette réflexion en portant un regard sur les questions financières, opérationnelles et d’équité entre producteur et consommateur. De plus, je suis convaincu que mes connaissances en matière d’administration pourront s’avérer utiles sur plusieurs dossiers.

 

Je m’intéresse également aux enjeux touchant l’agriculture locale. Je désire promouvoir la diversité des produits, les légumes indigènes et saisonniers, les fermes biologiques de taille « humaine » et la réduction du transport nécessaire pour la distribution des aliments.

 

Mon emploi actuel comme technicien en architecture navale m'a apporté des compétences qui seraient forts utiles au sein du conseil d’administration du marché de proximité. J’ai l’habitude de m’occuper de dossier complexe, demandant une organisation rigoureuse et une grande collaboration entre les intervenants. De plus, dans le cadre de mon travail, je dois en tout temps avoir conscience de l’intérêt de mon client, sans toutefois perdre de vue le contexte global. De même, en tant que membre du C.A., il est selon moi primordial d’avoir cette capacité de travailler dans les intérêts des membres, en visant la satisfaction de tous les intervenants.

 

Je suis finalement convaincu que cette expérience au sein du C.A. m’apporterait beaucoup, autant en apprentissage sur le milieu agricole local que sur le fonctionnement d’une organisation sans but lucratif. Je serais très heureux de pouvoir contribuer au bon fonctionnement et au développement du marché de solidarité.

 

ISABELLE DORVAL

 

J’aimerais renouveler mon mandat auprès du conseil d’administration du Marché, auquel je siège actuellement à titre de secrétaire depuis quelques mois déjà. Je suis une fidèle adhérente du Marché depuis près de deux ans et j’ai à cœur son bon fonctionnement. Je considère mon implication au Marché comme une introduction au bénévolat et à la vie communautaire, un véritable apprentissage pour moi.

 

J’ai récemment terminé un baccalauréat en agronomie à l’Université Laval et j’entreprends actuellement une maîtrise en biologie végétale dont le but est de développer une régie de culture efficace pour la production biologique d’épeautre panifiable. Les études et la recherche en agriculture sont pour moi un merveilleux moyen de concilier mes deux passions, l’environnement et l’alimentation, tout en approfondissant mes connaissances à propos du système agroalimentaire québécois.

Ce que j’apprécie du Marché de Proximité de Québec, c’est que cette formule constitue aussi le lien entre l’environnement et l’alimentation et nous montre hors de tout doute que l’exploitation de l’un ne se fait pas nécessairement au détriment de l’autre. Le Marché de proximité est selon moi l’alternative idéale pour le marché local et bio, car il permet à la fois aux producteurs d’avoir la valeur juste pour leurs produits pendant que le consommateur paie un prix très raisonnable pour des produits uniques, innovateurs et de très grande qualité.

Je trouve aussi que le marché de solidarité constitue un apport social inestimable pour la qualité de vie des producteurs et des consommateurs urbains, à l’heure où de plus en plus, pour survivre dans l’industrie agroalimentaire, il faut être un géant. Je reconnais le travail colossal fait par les acteurs du marché pour participer à l’éducation collective de nous tous, mangeurs de ce monde. Il est très important que ce mouvement se perpétue longtemps et se multiplie car il constitue l’avenir d’une mise en marché intelligente; c’est pourquoi j’aimerais en faire partie.

 

MARYSE CLOUTIER-GÉLINAS

 

Je m'appelle Maryse Cloutier-Gélinas et j'aimerais présenter ma candidature afin de siéger sur le CA du Marché de proximité de Québec. Maman de deux jeunes garçons extraordinaires et fière blonde d'un papa merveilleux, je suis à la fois au doctorat en géographie à l'Université Laval et vice-présidente et membre fondatrice de G.A.I.A., une entreprise offrant des services d'analyses spécialisés en archéologie. En gros, mes intérêts de recherche portent sur les relations entre l'humain et son environnement à travers le temps. Pour mon doctorat, j'examine l'univers des sensations corporelles des religieuses canadienne-françaises au XIXe siècle, à travers notamment les relations qu'elles entretenaient avec leur territoire. Lors de ma maîtrise en archéologie, je me suis penchée sur l'organisation spatiale des villages Inuit du Labrador datant d'avant la colonisation. Mes projets ont toujours une forte composante communautaire, une dimension que je considère essentielle en recherche. Sans contact humain, je trouverais le monde académique bien aride.

 

Ce besoin de faire partie de quelque-chose de concret est l'une des raisons qui me poussent à vouloir siéger sur le CA du Marché de proximité de Québec. Je dois ajouter que depuis ces dernières années, notre petite famille ressent un besoin grandissant de contribuer à une société plus équitable et plus écologique. Nous sommes militants et conscients de la responsabilité que nous avons en tant que consommateurs. Nous prévoyons nous établir en région à la fin de mes études, où nous comptons développer un projet de vie familiale plus autonome. Il me faut donc avouer que le fait de siéger à votre CA me servirait de tremplin en nous permettant de nous familiariser avec un monde rural québécois équitable, écologique et durable.

 

Mais qu'ai-je donc à apporter à votre équipe? Premièrement, étant donné mon profil entrepreneurial, je connais bien le fonctionnement interne d'une entreprise et bien sûr, d'un conseil d'administration. Je comprends bien les responsabilités qui incombent à chacun des postes et les défis mettant à l'épreuve les personnes qui tiennent ces postes. Deuxièmement, je suis une gestionnaire de projet créative et efficace. Je pense que le fait que j'ai effectué une maîtrise en trois ans, au même moment où je devenais maman pour la première fois, et que j'en sois à ma deuxième année de doctorat, tout en ayant donné naissance à mon deuxième bébé il y a presque deux ans, témoignent de ma volonté. Donc en regroupant mes activités de recherche et d'entreprise, j'ai acquis beaucoup d'expérience en organisation de projets (stages, voyages, direction de chantier archéologique, conférences, etc.). Finalement, je suis très efficace en rédaction de documents officiels et surtout en demandes de subventions. Je me permets ici de mentionner que je suis boursière depuis le début de mes études (CRSH, FQRSC et Bourse d'étude Vanier du Canada). Je ne veux pas avoir l'air pompeuse en disant cela, simplement que le processus de demande de bourse demande de la rigueur, de l'imagination et de la lucidité.

 

Mais au final, je pense que ce qui fait de moi une bonne candidate, c'est que je ne suis pas compliquée. Je suis gentille (un peu trop parfois), dévouée, à l'écoute des autres et fiable (mais souvent un peu lunatique).

 

 

 

 

 

 

Iulia Tanasescu

 

Je m'appelle Iulia Tanasescu et je vis à Québec depuis 2005. Je suis agente administrative à l'Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale depuis 2010. Auparavant, j'ai travaillé dans le milieu communautaire. Aussi, entre 1993 et 2008 j'ai été membre de plusieurs conseils d'administration. Depuis mon arrivée au Québec j'ai fait du bénévolat dans plusieurs organismes sans but lucratif. J'ai une expérience en bureautique de plus de 17 ans, j'ai une connaissance approfondie du français et de la rédaction administrative. J'ai beaucoup d'aisance dans l'utilisation des outils informatiques et Web.

 

Pourquoi voudrais-je m'impliquer dans les activités du Marché de proximité de Québec? Dès mon arrivée à Québec, j'ai été préoccupée par l'obtention de produits sains et locaux. Ainsi, après plusieurs années de recherches, j'ai découvert en 2008 le Marché, par l'entremise d'une amie et depuis, je le vois grandir et se développer. Le fonctionnement de base et les principes du Marché m'ont séduite. L'idée de coopération et de collaboration avec les producteurs et le respect de leur travail ont rejoint mes valeurs et mes soucis en matière d'alimentation. Je suis toujours intéressée par les produits et les producteurs locaux, et j'ai profité des visites organisées par le Marche pour les connaître. De même, je me suis donné chaque été le but de partir à la recherche de producteurs dans la région. Leurs valeurs et celles du Marché correspondent aux miennes et j'aimerais faire quelque chose pour participer à la sensibilisation des citadins aux réalisations des producteurs et à la réelle valeur de leurs produits, qui inclut de la volonté, du savoir-faire et de la passion.

 

J'espère que mes compétences et mon intérêt pour les activités et actions du Marché feront de moi une bonne candidate pour le conseil d'administration. Je suis disponible pour donner un coup de main les soirées de la semaine et la fin de la semaine.

 

ALIZÉE CAUCHON

 

J’aimerais renouveler mon poste d’administratrice au sein du Conseil d’administration (CA) du Marché de proximité de Québec. En tant qu’adhérente du Marché depuis plus de deux ans, vice-présidente du CA depuis l’automne dernier et employée située au Centre culture et environnement Frédéric Back, je connais bien les réalités du Marché et crois ainsi être un atout pour le CA.

 

Mon implication au Marché se révèle notamment, en plus des tâches relevant du CA, par ma contribution aux sous-comités. J’ai notamment travaillé à l’élaboration du BBQ annuel 2012, ainsi qu’à la réalisation de l’évènement annonçant le 5eme anniversaire du Marché l’automne dernier.

 

Cette implication au sein du Marché de proximité de Québec est pour moi une mise en œuvre de certaines de mes valeurs profondes, soient la solidarité, la communauté et… la bonne bouffe!

 

Je détiens un baccalauréat en science politique de l’Université Laval et je débute un microprogramme de deuxième cycle en changements climatiques cet hiver. Depuis maintenant 3 ans, je suis à l’emploi de l’organisme Équiterre. D’abord adjointe à la direction générale, je suis maintenant Conseillère à la mobilisation citoyenne. Basée au bureau de Québec, mon travail consiste à faire la liaison entre les divers groupes bénévoles à travers la province et les employés de l’organisme. Je m’occupe également du service des conférences. Enfin, j’ai une bonne expérience d’implication bénévole en tout genre. La plus récente

s’avère ma participation à la campagne 2012 de Nez Rouge en tant que responsable de secteur au perfectionnement.

 

Le Marché représente un outil formidable de cohésion entre la campagne et la ville, entre les producteurs et les consommateurs. Il s’agit d’un lieu de vitalité, de promotion de l’agriculture locale et de l’alimentation biologique. J’adore y contribuer et j’espère obtenir votre appui pour poursuivre ce travail.

 

 

 

 

 

 

 

MAXIME LAMOUREUX

 

Je souhaite présenter ma candidature au sein du comité d’administration du Marché de Proximité de Québec. Membre et bénévole depuis plusieurs mois déjà et participant au fonctionnement du marché depuis plusieurs années, j’ai eu l’occasion de me familiariser rapidement avec l’entourage et les employé(e)s qui oeuvrent de manière permanente ou occasionnelle à l’amélioration des services offerts. Pour cette même raison, j’aimerais moi aussi m’impliquer davantage dans cette initiative qui est appelée à grossir davantage au cours des prochaines années.

 

J’ai eu l’occasion de m’impliquer pendant plusieurs années dans des associations étudiantes tant au niveau collégial qu’universitaire afin de défendre certains principes et mettre de l’avant plusieurs projets ou événements qui bénéficiaient aux membres. Je serai également actif au sein d’associations durant l’année qui vient et je désire par le fait même m’impliquer hors du réseau universitaire afin de diversifier mes implications. De plus, tout cela me permettra d’acquérir de nombreuses aptitudes utiles dans le futur et de m’impliquer dans un milieu dans lequel je me reconnais pleinement. Cela me permettra également de faire un pont entre ces différents milieux et, au besoin, établir un échange d’idées.

 

Je crois avoir de nombreuses idées à mettre de l’avant et siéger sur ce comité me semble une très bonne manière de transformer ma volonté en actions. Je suis également prêt à fournir les efforts nécessaires afin d’assurer une bonne réalisation des projets qui y seront décidés.

Procès-verbal de l’assemblée générale 2012 du MSRQ

18 février 2012 à 14 h

Tenue au 870, rue Salaberry, Centre Frédéric Back, local 322-324

 

 

 

 

 

Sont présents : Anick Béland Morin, Anne-Émilie Jalbert, Louis Bernier-Héroux, Carole Théroux, Claude Fortier, Andréanne Lavoie, Julie Dubois, Vincent Duplessy, Étienne Girard-Migneau, Isabelle Labonté, Dominique Dubé, Clara Benazera, André Martin, Anne-Louise Genest, Jean-Thomas Rioux, Dave Bussières, Marie-Anne Risdon, Joëlle Gauvin-Racine, Anne Potvin, Jo-Alexina Bélanger, Carole Beauchamp, Anne Duchesne, Claudine Dorval, Michel Gauthier, Véronica Rioux, Amélie Gauthier-Duchesne, Isabelle Dorval, Pierre Bilodeau, Michel Leclerc, Claude Paradis, Luc Dionne, Lucile Fontaine, Jacques Paillard, Mélissa Poirier, Léa Charest

 

 

  1. Ouverture de l’assemblée

Ouverture de l’assemblée à 14 h 16

 

  1. Mot de bienvenue

Mot de bienvenue de la présidente du CA Julie Dubois et présentation des différents membres du CA.

 

  1. Élection des personnes à l’animation et à la prise de notes

Andréanne Lavoie se propose comme secrétaire de l’assemblée générale, ce qui est secondée, par Anne-Émilie Jalbert. L’animation se fera par Julie Dubois et par les différents membres du CA.

 

  1. Vérification du quorum

Le quorum est conforme et présent à 100 %

 

  1. Fonctionnement de l’AG

Les membres du CA désirent une assemblée souveraine avec des prises de décision à l’unanimité.

 

  1. Lecture et adoption de l’ODJ

  1. Ouverture de l'assemblée

  2. Mot de bienvenue

  3. Élection des personnes à l'animation et à la prise de notes

  4. Vérification du quorum

  5. Fonctionnement de l'AG

  6. Lecture et adoption de l'ODJ

  7. Lecture et adoption du PV de l'AGA du 23 mars 2011

  8. Rapport du conseil d'administration

  9. Rapport de la trésorerie (bilan financier et prévisions budgétaires)

  10. Plan d'action annuel (orientations et priorités)

  11. Modification des règlements généraux

  12. Élections des officiers et administrateurs du Marché : 4 postes sont en élections

  13. Divers

13.1 Maîtrise de Jean-Thomas Rioux

  1. Levée de l'assemblée

Proposé par Anne Duchesne et secondé par Claudine Dorval.

Adopté tel que modifié

 

  1. Lecture et adoption du PV de l’AGA du 23 mars 2011

Le CA avait demandé que les membres lisent le PV avant de se présenter en AGA. Quelques modifications doivent être apportées : Michel Duchesne se nomme Michel Gauthier (correction proposée par Anne Duchesne), Joëlle Gauvin-Racine mentionne qu’elle était présente le 23 mars 2011 (correction proposée par Joëlle Gauvin-Racine) et demande qu'elle soit ajoutée sur le PV de l'AGA 2011. Elle mentionne aussi qu’il y a des coquilles dans le PV, mais qu'elle les soumettra au CA à la fin de la rencontre. Enfin, Jacques Paillard demande que le CA se présente avant de poursuivre la réunion.

André Martin propose l'adoption du PV de l'AGA du 23 mars 2011, Anne Duchesne appuie.

  1. Rapport du CA

Composition et fonctionnement du CA

Composition

  • Le CA est composé de 5 à 7personnes élues, pour des mandats de deux ans : une année, l'AGA élit 3 ou 4 membres, l'année suivante elle en élit 2 ou 3 et ainsi de suite. Dans le cas où des membres du CA démissionneraient avant l'échéance de leur mandat, les membres restants peuvent faire un appel de candidatures pour pourvoir aux postes vacants.

  • Chaque année, les membres élus décident entre eux de l'attribution des postes; ce choix se fait habituellement lors de la première rencontre du nouveau CA.

  • Au début 2011, le CA était constitué de 5 membres : Claude Fortier (Trésorier), Carole Théroux (administratrice), Julie Dubois (présidente), Viviane Gruais Domenge (vice-présidente) et Claude Girard (administrateur). Carole, Viviane et Claude G. se sont partagé le rôle de secrétaire à tour de rôle.

  • À la suite de la démission de Viviane Gruais Domenge et de Claude Girard et considérant l'augmentation des responsabilités des membres du CA due à la croissance du Marché, le CA a procédé à un appel de candidature pour non pas 2, mais 3 postes.

  • Actuellement, le CA est composé de : Julie Dubois (présidente — mandat échu), Claude Fortier (trésorier — mandat échu), Carole Théroux (administratrice), Anne-Émilie Jalbert (secrétaire — mandat échu), Louis Bernier-Héroux (observateur — mandat échu) et Andréanne Lavoie (administratrice — mandat échu).

 

Fonctionnement

  • Le CA se réunit une fois par mois au centre de l'environnement.

  • Les membres communiquent par courriel lorsqu'une décision rapide est nécessaire.

  • Les membres du CA peuvent être appelés à s'investir plus en cas d'imprévus ou lors d'événements organisés pour le Marché (ex. BBQ annuel, Fête 5e anniversaire, etc.).

 

Ressources humaines

  • Le Marché emploie une personne à temps plein (Anick Béland-Morin) et requiert les services d’un travailleur autonome à temps partiel (Vincent Duplessy) qui aide à la gestion des points de chute et à la construction du nouveau site Internet.

  • La Marché a accueilli une stagiaire (initiative personnelle) à l’été 2011 (Pauline Bissardon). Elle était présente 3 jours/semaine et a notamment contribué à la rédaction des fiches résumé sur les questions agroalimentaires en plus d’être très présente lors des points de chute.

Bilan 2011

3.1 Producteurs

Le Marché compte 32 producteurs. Un comité des sages a été mis sur pied (Anick avec 6 à 7 adhérents du Marché) afin d’évaluer les éléments manquants et la pertinence de l’intégration de nouveaux produits.

 

Nouveaux producteurs (8) : Beurrerie du patrimoine, Ferme La coulée douce, Ferme du Siffle-Orange, les Serres Naturo, les Pâtes biologiques Alegria, le Potager du coq vert, Soyam et Violon et Champignons (en surplus seulement). Producteurs qui ont quitté (2) : Trésors du terroir, Le potager du petit village

 

3.2 Adhérents et points de chute

Le Marché doit négocier une période de croissance à l’aube de sa 5e année d’existence. En raison d’un manque d’espace au local combiné à une incapacité des producteurs à fournir plus de nourriture en cours d’année, environ 140 personnes sont placées sur une liste d’attente.

La grosseur moyenne des points de chute est de 6600 $ en 2011, comparativement à 4400 $ en 2010, due principalement à l’arrivée de nouveaux producteurs.

 

3.3 Bénévoles

Le Marché compte 65 bénévoles, dont 25 considérés très actifs. Carole Théroux, membre du Marché et du CA est responsable des bénévoles. Carole fait remarquer que les bénévoles veulent venir s’impliquer, mais ils veulent que les tâches soient claires, qu’ils aient tout ce dont ils ont besoin, qu’il y ait un temps précis pour les tâches, que l’atmosphère de travail soit conviviale et qu’il y ait un droit de parole pour les bénévoles et une considération de leurs idées.

 

Ce qui s’est développé au cours de l’année 2011

  • Instauration de tâches annuelles/semestrielles pour le ménage;

  • Instauration de tâches hebdomadaires pour le ménage;

  • Identification de produits et des producteurs afin de diminuer les erreurs lors de la préparation des commandes;

  • Travail au jardin sur le toit selon les saisons (désherbage, arrosage, mise en terre, cueillette, etc.).

Anne-Louise souligne qu’il est toujours agréable de s’impliquer au Marché. Elle suggère qu’une personne pourrait revérifier les commandes; une 3e personne qui validerait les commandes afin d’effectuer une contre-vérification pour s’assurer de respecter les demandes des adhérents. Anick mentionne qu’elle gardera cela en tête, mais elle ne veut pas non plus alourdir le processus. Cela pourrait être intéressant pour les bénévoles qui en sentent le besoin.

Jo-Alexina souligne qu’il faut peut-être repenser le concept du bénévolat et de l’engagement social. Anick mentionne qu’il y aura réflexion sur le sujet. Enfin, Clara souligne que si elle fait du bénévolat, c’est parce qu’elle est engagée… « On n’en manquera pas en le présentant sous cette forme ». Anick conclut la discussion en précisant que le Marché ne fonctionnerait pas sans les bénévoles.

 

À poursuivre ou à développer pour l’année 2012

  • Jardin (projet de ruche)

  • Guide pour les bénévoles au point de chute;

  • Identification des produits – processus en continu;

  • Visites chez les producteurs (familiale, de travail et d’agrément).

 

Bilan, leçons apprises

  • Réorganisation du local pour plus de convivialité (en raison du nombre de producteurs);

  • Tâches à accomplir soient décrites clairement (et que le matériel soit fourni pour leur réalisation), de même que le temps pour leur réalisation;

  • Participants soient bien accueillis, peu importe le temps qu’ils peuvent investir;

  • Conseils pour accompagner les nouveaux bénévoles sur les points de chute;

  • Nombre suffisant de bénévoles afin d’éviter l’épuisement et le manque de motivation;

  • Atmosphère de travail conviviale ;

  • Bénévoles puissent faire part de leurs commentaires lorsqu’ils en sentent le besoin;

  •  

Le Marché remercie tout les gens qui s’impliquent socialement. Il invite les membres et les bénévoles à continuer ce superbe travail.

 

3.4 Communication et visibilité

  • Janvier : Manger local, même l’hiver (Article dans Le Soleil)

  • Février : Pas de cassoulet sans le divin haricot sec (Article dans Le Soleil)

  • Février : Visite de paysans du Brésil, Modèle applicable au Brésil, en partenariat avec la Caisse d’économie solidaire. Anick n’a pas eu de commentaires

  • Mars : Les agents québécois de l’agriculture biologique (Conférence au CLD Beaupré)

  • Septembre : Solutions locales pour un désordre global (Projection-discussion à la Bibliothèque Gabrielle Roy)

  • Octobre : Comment favoriser l’accès aux produits locaux? (Entrevue à Bien dans son assiette, Première Chaîne de Radio-Canada)

  • Page Facebook (en continu)

Le premier article de la nouvelle rédactrice en agroalimentaire au Soleil était sur le Marché. Anick est très heureuse des bons contacts que le Marché a avec les médias de la ville.

 

3.5 Activités

  • Le Marché a reçu un don de 1000 $ d’un programme de gestion des GES.

  • Pour le concours Marché solidaire (organisé par la Caisse d’économie solidaire), une personne a choisi de remettre 300 $ de certificats-cadeaux du Marché.

  • Le BBQ de juin 2011 a permis de rassembler 200 adhérents et d’amasser environ 2148 $.

  • Le 9 octobre 2011 s’est tenue une journée d’entraide à la ferme Labonté. Isabelle (productrice) était très contente, mais aussi un peu stressée par l'accueil d'autant de personnes.

3.6 Autres

Vu la croissance accélérée du Marché et le défi de croissance :

  • Réaménagement du local;

  • Achat d’un réfrigérateur, d’un congélateur et d’armoires en bois.

  • Déménagement du bureau de la permanence. Cela a augmenté considérablement la qualité du milieu de travail à Anick, mais a aussi libéré de la place dans le local pour les produits.

  • Le jardin sur le toit a permis de vendre pour 168 $ de produits, alors que des achats de 300 $ avaient été réalisés. L’activité ne fut pas très rentable, mais la stratégie sera réévaluée cette année.

3.7 Nouveau site internet (Anick, Vincent et Jean-Thomas)

Anick effectue une mise à jour sur la situation quant au site Web. Le site actuel, loué aux AmiEs de la Terre de l’Estrie (ATE), a beaucoup de limites (non accès aux codes source; problèmes les renouvellements d'adhésion). Les ATE ont choisi de développer nouvelle version qui se dirigeait vers une solution plus contraignante et pour laquelle il y a avait peu de consultation des autres MSR. Ainsi, Vincent a proposé un nouveau site pour le Marché de façon 100 % bénévole. Il sera basé sur les besoins du Marché. Il serait possible aussi qu’il soit utilisé par un autre groupe, une réflexion doit être amorcée sur ce point dans le futur.

 

Le site sera prêt après l’été 2012 : l’adresse électronique sera marchequebec.org. Le nom officiel pour le marché sera conservé. En attendant, la location du site coûte 600 $ pour la période d’avril à décembre.Le nouveau site offrira plus de flexibilité dans la gestion des informations tel que les activités ponctuelles (calendrier) et une communication personnalisé. Les prochaines phases de développement permettront d'ajouter le volet recette avec des liens produits-recette. Nous présentons le site en précisant que l'aspect esthétique sera peaufiner par une bénévole. Tous sont ravis!

 

Jean-Thomas mentionne que dans le cadre de sa maîtrise, il effectue un travail qui porte sur le nouveau site . Il effectuera une analyse des fonctionnalités avec les administrateurs, les mangeurs et les producteur à l'aide de focus groupe et de rencontres individuelles. Les tests seront faits ce printemps.

 

  1. Rapport de la trésorerie (bilan financier et prévisions budgétaires)

Présenté par Claude Fortier. L’année 2011 a été une très bonne année. Nous somme en constante croissance.

  • Il mentionne qu’un réfrigérateur, un congélateur et des étagères ont été achetés cette année.

  • Anick souligne que les contributions demandées pour la machine Interac couvrent environ 50 % des coûts.

  • Les profits nets pour 2011 ont été de 11 995 $, alors qu’ils étaient de 1 477 $ en 2010. Les ventes augmentent chaque année. La croissance des ventes a été de 60 % en 2011. Claude estime que la croissance en 2012 sera de 20 % : cette estimation est conservatrice. Les prévisions pour 2012 indiquent que le bilan devrait être autour de 13 000 $.

  • Il y a 17 550, 71 $ dans le compte au 31 décembre. Le Marché vise 5 000 $ de coussin.

  •  

Anick précise que les assurances du marché sont incluses dans le bail, ce qui est un avantage d’être au Centre de l’environnement. L’électricité est incluse et l’abonnement à Communauto aussi.

  • Le seuil de rentabilité a été établi à 5440 $ de ventes par semaine. La majorité des semaines, le marché est rentable. En fait, chaque point de chute en 2011 a été rentable.

  • Il est possible que les montants d'adhésions et de renouvellements soient plus importants en 2012 en raison de la correction du problème les affectant dans la base de données.

  • Il est aussi précisé que les bénéfices sociaux seront probablement augmentés lorsque Vincent quittera le Marché, puisqu’il faudra engager un employé à temps partiel.

  • Anick a aussi obtenu une augmentation de salaire cette année, la première depuis qu’elle travaille au Marché.

  • Enfin, un des facteurs qui influencera beaucoup le bilan financier du Marché est l’ouverture possible d’un 3eme point de chute.

Anick indique qu’il y a actuellement 1400 personnes sur la liste d’adhérents. Parmi celles-ci, 403 personnes sont actives. La part de renouvellement augmente continuellement, donc il semble que le Marché réussisse à fidéliser ses adhérents. Des courriels sont envoyés aux personnes inactives, mais cela nécessite beaucoup de temps pour faire le suivi. Par conséquent, la rentabilité de cette activité n’en vaut peut-être pas la peine. Depuis août, ceux qui s'inscrivent sont placé sur une liste d'attente pour l'ouverture du 3me point de chute, sauf dans le cas de ceux qui reçoivent un certificat-cadeau qui sont inscrits en priorité.

Christine Jean propose et Jean-Thomas Rioux seconde l’acceptation des états financiers.

 

  1. Plan d’action annuel (orientations et priorités)

Anick présente le plan. Les différents points pour le plan d’action annuel sont les suivants :

  • 2012 sera une année de consolidation, il faut s’assurer de la pérennisation des acquis.

  • Il y a un défi de bien intégrer les nouveaux producteurs et de maintenir une logistique agréable et efficace pour les livraisons.

  • Il faut aussi s’assurer que l’on ait un bon taux de rétention des adhérents; les bases doivent être solides.

  • Il serait important de bien planifier les récoltes pour les arrimer à la croissance du Marché. Avec les changements climatiques et les conditions intrinsèques à la culture des légumes, il est difficile de bien prévoir les productions maraîchères. Il faut prévoir une base de producteurs plus expérimentés pour s'assurer une constance et du volume.

  • L’enjeu majeur de la croissance du Marché est la réorganisation des livraisons. Les producteurs aimeraient mieux livrer une seule fois, mais il est plus facile de gérer la quantité de produits lorsqu’il y a 2 livraisons. Il s’agit d’obtenir une augmentation des volumes de vente pour que les gros producteurs aient intérêt à venir livrer 2 fois durant la semaine.

  • L’agrandissement du Centre de l’environnement aura aussi des répercussions sur le Marché, mais il n’est pas possible pour l’instant de définir de quelles manières cela nous affectera.

  • En ce qui concerne la Coop des grands rangs, Anick souligne que ce sont des stratégies de vente distinctes qui sont employées et que les enjeux sont différents. Cela demeure à vérifier, puisque la Coop n’est toujours pas ouverte.

  • Le BBQ de cette année nous permettra de souligner le 5e anniversaire. Il y aura une personne attitrée à son organisation. En septembre, une fête des récoltes pourrait aussi être envisagée. Il y aura sûrement des points qui seront ajoutés au cours de l’année afin de permettre au Marché de souligner ses 5 ans.

  • Il importe aussi de retourner aux objectifs de base du marché, dont la sensibilisation. Des ateliers de démystification pourraient être offerts sur le toit. La mise en place de la vente de livres dans le local (les Éditions Écosociété) est à prévoir, alors que la vente du journal de la décroissance conviviale continue chaque 3 mois.

  • Le Marché sera présent au CAPA pour le livre vert. Le Marché est l’une des dernières organisations à présenter son mémoire, si les consultations reprennent.

  • Les projets de sorties à la ferme seront divisés en trois types (3 types : familiale, d’entraide, d’agrément). Le projet de cafétéria, la vente sur place des produits secs et le point de chute à l’UL demeurent des idées à retenir, mais qui dépendront de la stabilité du Marché.

  • Enfin, Étienne Girard-Migneau effectuera possiblement un stage au Marché durant l’été. Il s’occupera du potager dans tous les cas (obtention ou non du stage), mais aussi de l’organisation du BBQ s’il est retenu.

 

André Martin propose et Joëlle Gauvin-Racine seconde l’acceptation du plan d’action annuel en soulignant qu’il serait intéressant d’obtenir le plan d’action plus rapidement qu’à la prochaine AG, soit par courriel ou lors des points de chute.

 

  1. Modification des règlements généraux

Afin de mieux répartir la charge de travail croissante du CA, il est proposer de modifier les règlements généraux pour passer de 5 à 7 administrateurs. Par conséquent, les années paires, au minimum 2 postes du CA seraient en élection et, les années impaires, au minimum 3 postes seraient en élection. L’échéance de l’implication serait en fonction de la personne et non pas du poste occupé.

 

Une discussion à lieu concernant les règlements de conflits potentiels au CA lorsque les administrateurs seront 3 contre 3. Le CA a pour mandat de réfléchir à un éventuel droit de veto ou une procédure pour éviter de bloquer des décisions importantes. Les règlements seront sur le prochain site Internet.

 

SECTION 3 : Conseil d’administration

 

Article 1 : Composition du conseil d’administration 

Chaque Assemblée générale élit 5 à 7 membres au conseil d’administration pour l’année. Par conséquent, les années paires, au minimum 2 postes du CA seraient en élection et, les années impaires, au minimum 3 postes seraient en élection. Tout membre du MSRQ peut assister à une réunion du conseil d'administration, mais seuls les membres élus au conseil en Assemblée générale ont droit de vote au conseil d'administration.

Le CA en place peut coopter un membres du MSRQ pour le combler un poste vacant.

Article 4 : Durée des mandats des membres du conseil d’administration

Le mandat des membres du conseil d’administration est d’une durée de deux ans. Le renouvellement s’effectue en alternance, selon l'échéance de l’implication de la personne et non pas du poste occupé.Tout renouvellement doit avoir lieu lors de l’Assemblée générale annuelle.

 

Véronica Rioux propose et Michel Leclerc seconde l’acceptation des règlements généraux.

 

  1. Élection des officiers et des administrateurs du Marché : 3 postes sont en élections, présidence et secrétariat

Le président d’élection doit être élu. Anick Béland-Morin se propose comme présidente, Michel Leclerc appuie.

Anick Béland-Morin se propose comme secrétaire, Michel Leclerc appuie.

 

Anick spécifie qu’il s’agit d’une élection pour être sur le CA, non pas pour des postes. Enfin, Michel Gauthier mentionne que quelqu'un qui a été coopté doit aussi être passé en élection, ce qui fait en sorte que 4 sièges sur le CA sont en élection.

 

Anne-Émilie Jalbert, Louis Bernier-Héroux, Julie Dubois et Andréanne Lavoie acceptent.

Un gros remerciement à Claude Fortier pour toute son implication depuis la toute première journée du Marché.

 

  1. Divers

Anick Béland-Morin explique le déroulement pour la fête des bénévoles qui suivra.

 

  1. Maîtrise de Jean Thomas

Le point a été abordé précédemment.

 

  1. Levée de l’AG

Michel Leclerc propose la levée de l'assemblée à 17 h, Andréanne Lavoie appuie.

 

Andréanne Lavoie, secrétaire pour l'AGA

14 avril 2012

AVIS DE CONVOCATION ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

DU MARCHÉ DE PROXIMITÉ DE QUÉBEC

Le samedi 23 février 2013, 12 h 30

Centre culture et environnement Frédéric Back

 

Bonjour à vous tous chers adhérents et adhérentes,


Nous vous invitons à participer à l’Assemblée générale annuelle du Marché de proximité de Québec qui se tiendra le
samedi, 23 février 2013 à 12 h 30 au Centre Frédéric Back. Afin de souligner cette rencontre annuelle, nous  vous proposons de nous rejoindre pour un charmant brunch pré-assemblée à partir de 11h. Merci de confirmer votre présence au brunch et à l'AG à l'aide du lien ci-bas afin de nous aider à mieux évaluer la quantité de nourriture à prévoir!

Lors de cette assemblée, vous pourrez prendre connaissance du rapport du CA et de la trésorerie, participer à l'acceptation du plan d'action annuel et élire les nouveaux administrateurs et administratrices du Marché de proximité. Dans le but d'alléger la tenue de l'Assemblée générale et de favoriser le temps de discussion, nous vous demandons de lire le procès-verbal de  l'année dernière avant la rencontre. 

 

Vous trouverez les candidatures des adhérents et adhérentes qui souhaitent s'impliquer comme administrateurs et administratrices au Marché et le PV de l'année dernière dans la page d'accueil de notre site Internet.

Notez que vous devez être membres du Marché de proximité de Québec pour participer à l’Assemblée générale annuelle ainsi que pour exercer votre droit de vote. Tous les membres sont appelés à verser une cotisation annuelle de 5$ lors de la tenue de l'assemblée générale annuelle.

Nous vous remercions à l’avance pour votre participation et espérons vous voir en grand nombre le 23 février prochain! Brunch 

Andréanne Lavoie

Présidente, Conseil d'administration du Marché de Proximité de Québec 

 

ORDRE DU JOUR

1.Ouverture de l'assemblée

2.Mot de bienvenue

3.Élection des personnes à l’animation et à la prise de notes

4.Vérification du quorum

5.Fonctionnement de l’assemblée

6.Lecture et adoption de l’ODJ

7.Lecture et adoption du PV de l’AGA du 18 février 2012

8.Rapport du conseil d'administration

9.Rapport de la trésorerie (bilan financier et prévisions budgétaires)

10.Plan d’action annuel (orientations et priorités)

11.Élections des officiers et administrateurs du Marché : 5 postes sont en élections

12.Divers

13.Levée de l’assemblée

Conférence: Transition écologique: économie et politique pour un monde viable

Mercredi 23 janvier à 19 h 15

Conférencier: FRANÇOIS L'ITALIEN, Professeur associé au département de sociologie de l'Université Laval. Chargé de projet à l'Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC).
Nous ne pouvons plus parler de la crise écologique au futur puisque nous y sommes déjà. Les catastrophes engendrées par cette crise rattrapent de plus en plus la vie ordinaire et ont d’ores et déjà contraint les sociétés à envisager des scénarios pour y faire face. À cet effet, il est possible de décrire trois grandes « familles » de propositions avancées actuellement : le capitalisme vert, le développement durable et la transition écologique. Après avoir présenté les caractéristiques et les limites propres aux deux premiers types de réponses, nous procéderons à l’examen du troisième scénario, dont les principes et les projets sont susceptibles de changer profondément la donne.
Lieu : 870, ave. Salaberry, Salle Michel Jurdant (322). Contribution volontaire

Appel de candidatures d'administrateurs pour le conseil d'administration du Marché de proximité

 

Bonjour à tous,

Au cours des 5 dernières années, la gestion du Marché a fort évolué, nous amenant à effectuer plusieurs améliorations au sein de notre fonctionnement. L'année dernière, nous avions convenu d'accueillir 2 administrateurs supplémentaires au sein de l'équipe du CA, portant le nombre à 7, afin de mieux répartir la charge de travail et pouvoir ainsi mener à bien davantage de projets.

 

 

En prévision de notre Assemblée Générale qui aura lieu en février prochain, nous souhaitons essayer une nouvelle procédure pour recruter de supers administrateurs. Nous vous invitions donc à soumettre votre candidature par écrit en fournissant une description de 300 à 500 mots vous présentant et indiquant votre intérêt à devenir membre du CA avant le 17 janvier 2013. 5 postes sont à combler lors de cette élection 2013. La présentation des candidats sera envoyée avec la convocation à tous les adhérents et membres du Marché.

 

Afin de vous motiver et mieux expliquer les rôles et responsabilités des membres du CA, voici un bref résumé du fonctionnement du CA :

Le Conseil d’administration (CA) du Marché de proximité de Québec est constitué de 5 à 7 administrateurs. Entre chaque Assemblée Générale (AG), les administrateurs assurent le suivi des différents dossiers et voient à ce que les actions soient en cohérence avec la mission du Marché, entre autres en adoptant les résolutions nécessaires pour l'atteinte des objectifs. Le CA supervise, appuie et soutient les employés du Marché et est responsable de l'ensemble des obligations pour lesquelles il s'engage.

 

Le CA tient une rencontre généralement à chaque mois où il examine, outre les questions d'ordre légal, les finances, les engagements avec les producteurs et l'avancement de l'ensemble des différents projets qui doivent être réalisés. Entre ces rencontres, les administrateurs sont amenés, lorsque nécessaire, à participer à divers comités, rencontres, échanges, prises de décisions, etc. et à assurer un suivi par courriel. Enfin, ils aident à la formation et au maintien des comités de bénévoles.

 

Plus précisément, le CA est constitué de 4 postes d'exécutif (présidence, vice-présidence, trésorerie, secrétariat) et 3 postes administrateurs. Le mandat des membres du conseil d’administration est d’une durée de deux ans. Outre les tâches associées à son poste, chacun pourra choisir de s'impliquer plus activement dans la préparation et le suivi de certaines activités.

 

Pour soumettre votre candidature et/ou obtenir davantage de précisions, merci de contacter Alizée Cauchon, actuelle vice-présidente, par courriel au acauchon@equiterre.org.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   >11<   12   13   14